Maurice DENIS

(Granville 1870-1943 Paris)

Deux projets pour l'illustration du recueil poétique 'Sagesse' de Paul Verlaine
1889 

xylogravure sur papier japon

34,5 x 26,5 cm (feuille) ; 55 x 49 cm 

annoté 'Bois de Maurice Denis' en bas au centre ; au verso : 'Bois de Maurice Denis pour Sagesse de Verlaine' (sur la feuille)

épreuve en noir unique pour le premier bois gravé

dans un cadre pyrogravé et signé, à décor de feuilles de vigne vierge

Prix sur demande

Bibliographie

Pierre Cailler, L’œuvre gravé et lithographié de Maurice Denis, Genève, Éditions Pierre Cailler, 1968, n° 20 et n° 22.

En savoir plus

En 1889, le marchand d’art et éditeur Ambroise Vollard commande à Maurice Denis l’illustration du recueil poétique Sagesse de Paul Verlaine. 

Dans le catalogue raisonné de l’œuvre gravé et lithographié de Maurice Denis, Pierre Cailler explique que l’artiste s’est alors mis à composer dessins, gravures et lithographies lui étant destinés. Fait étonnant, seulement six bois et douze lithographies produits par Maurice Denis ont été retrouvés. Les gravures  que nous vous proposons en font partie. Cette suite est donc extrêmement rare. 

L’auteur indique par ailleurs que pour la première d’entre elles, figurant un enfant en prière observé par un saint (poème n°III, partie III du recueil ; p.79), il n’a été réalisé qu’une seule épreuve en noir. Il s’agit de celle-ci. En 1910, Jacques Beltrand les grave, puis Maurice Denis  les colorie. Nous pouvons retrouver les gravures respectives aux pages 43 (christ portant la croix ; poème XXIV ; “L’âme antique”) et 79 (enfant en prière ; poème III, partie III ;  “L’ espoir luit” (voir ci-dessous)).

L'écriture de Sagesse concorde avec le retour de Verlaine à la foi catholique. Il marque l’apparition renouvellée de l’auteur sur la scène littéraire ; son absence s’expliquant par ses sept années d’incarcération suite à sa tentative d’homicide sur son ami et amant Arthur Rimbaud, en 1873. Témoignant d’une spiritualité exacerbée, le poète y présente des poèmes mystiques, imprégnés de la foi retrouvée. Il promet de mener une vie meilleure et de lutter contre ses vices. 

Qui mieux que Maurice Denis pouvait exprimer en images ce puissant élan de foi ? En 1885, dans son Journal, l’artiste savait déjà que sa mission artistique serait également vouée à être divine : « Il faut que je sois peintre chrétien, que je célèbre tous ces miracles du christianisme, je sens qu’il le faut.  » (Denis Maurice, Journal, tome I (1884-1904), op. cit., p. 59 (22 mai 1885)). 

Capture-decran-2022-12-01-a-11.53.26

Verlaine, Paul (1844-1896), Sagesse. Images en couleurs de Maurice Denis, gravées sur bois par Beltrand, Ambroise Vollard éditeur, Paris, 1911, p. 79.

Retrouvez nos œuvres sur les plateformes suivantes

insta-1
ebay-1
catawiki_brandmark_all-white

© artwins  I  Mentions légales  I  Designed by TDF