Jules CHÉRET 

 (Paris 1836 - 1932 Nice) 

Champs Elysées, Palais des Glaces ; Planche originale n°17 tirée de la collection "les Maîtres de l'Affiche" imprimée en lithographie en 1896

1896

lithographie en couleurs

40 x 29 cm ; 53 x 37,5 cm

signé et daté 'Chéret 96' dans la planche, à droite ; inscrit “Les Maîtres de l’affiche Pl. 17, Imprimerie Chaix (Encre Lorilleux & Cie)“ en bas à gauche ; en bas à droite : tampon sec, logo de l’édition, reproduit l’image de la lithographie “Concert d’été” créée par Chéret. Le tirage de chaque planche est inconnu. Légères tâches et manques.

400 euros

Contact : Caroline Thieffry

Bibliographie
Sauvage Anne-Marie et al. La Belle Epoque de Jules Chéret : de l’affiche au décor : [exposition, Les Arts décoratifs, Paris, 23 juin-7 novembre 2010, Museum Villa Stuck, Munich, 10 novembre 2011-4 février 2012, Musée Toulouse-Lautrec, Albi, second semestre 2012]. Paris: Les Arts décoratifs Bibliothèque nationale de France, 2010.

En savoir plus

Créée sous l’impulsion de Jules Chéret, alors directeur artistique de l’imprimerie Chaix,  la publication illustrée mensuelle française Les Maîtres de l'affiche, voit le jour en décembre 1895. Elle est éditée jusqu’en novembre 1900. Chaque numéro comprend quatre affiches reproduites au format 40 x 29 cm. Toutes comprennent un timbre à sec d'authentification.

L’affiche connaît, à la fin du XIXe siècle, une véritable glorification, dûe à Jules Chéret, qui en développe drastiquement la production, créant ainsi “l’affichomanie”. L’intérêt très important que connaît alors l'imagerie publicitaire en couleurs s’explique par son aspect joyeux et voyant ; les rues de Paris sont décorées d’œuvres d’art à part entière. Amateurs et collectionneurs se multiplient alors. Les expositions dédiées à l’affiche se densifient et la mise en place d'un système marchand-critique ouvre une voie royale à ce médium novateur, qui passe d’un côté à l’autre du mur. 

En décembre 1893, l’intérêt pour les panoramas passant de mode, le théâtre du Rond-Point devient une patinoire, nommé pour l’occasion le “Palais de Glace". Venue des pays anglo-saxons, elle est l’une des attractions les plus prisées du Paris de la Belle Époque. Jules Chéret immortalise ici un moment de joie  intense : une parisienne, enveloppée dans les couleurs chaudes d’une robe à la dernière mode, s’élance sur la glace, soutenue par un dandy qui l’accompagne.  

 

 

Capture-decran-2024-02-08-a-10.37.57


 Jules Chéret, affiche pour Fleur de Lotus, aux Folies Bergère.

Retrouvez nos œuvres sur les plateformes suivantes

insta-1
Logo_LILA_blanc_sans_fond-1
SLAM_logo_blanc_sans_fond

© artwins  I  Mentions légales  I  Designed by TDF