Ida FOLLOT VENDEL 

(Elberfeld 1879 - 1966 Le Touquet)

Projet décoratif ‘Art Nouveau’

1898
mine de plomb, aquarelle et rehauts de gouache
60 x 46 cm
inscrit ‘Dezember (?) 97-98’ au verso ; porte un cachet (probablement de la Kunstschule de Stuttgart) en bas à gauche

670 €

Provenance

Famille Follot depuis 1907;
Acquis auprès de celle-ci par l’expert Jean-Pierre Camard, probablement dans les années 1960.

Bibliographie

Léopold Diego Sanchez, Paul Follot, un artiste décorateur parisien, Bruxelles, AAM Editions, 2020.

En savoir plus

Née en 1879 à Elberfeld, en Allemagne, Elfriede Vendel-Jörgensen s’est formée à l’Ecole des Beaux-Arts de Stuttgart. Sa famille se trouvant désargentée suite au décès prématuré de son père, elle est contrainte de travailler dès ses dix-huit ans. Elle ouvre pour ce faire, une école de peinture dans sa ville natale. En 1907, elle décide de suivre les conseils du poète Walter Küchler, pour qui il est indispensable de continuer à se perfectionner, et ce, à Paris. Elle déménage donc en France et suit les cours de dessin à l’Académie de la Grande Chaumière.

Quelques mois plus tard, Ida fait la connaissance de Paul Follot, qu’elle épouse la même année. Élève d’Eugène Grasset, il deviendra un artiste majeur de la première moitié du XXe siècle. Décorateur, ébéniste, peintre et dessinateur, il est l’un des ténors de l’Art Nouveau et a amplement participé au développement de l’Art Déco en France. André Salmon le décrit d’ailleurs comme “l’un de nos grands artistes décorateurs, l’un de ceux qui bouleverseraient toute l’économie du décor moderne [...]”.

Il s’agit donc de l’union de deux grands artistes. L’une tentant de conjuguer vie de famille et carrière artistique, l’autre s'épanouissant grâce au soutien de son épouse. Dans sa monographie sur Paul Follot, Léopold Diego Sanchez rend hommage à Ida à travers cette phrase montrant l’égalité de talent des deux époux : “Son tempérament féminin aurait pu devenir le soutien d’une épouse artiste. Il aurait fait la roue devant le monde, tandis qu’elle, derrière, aurait peint et connu le succès avec ses toiles.”

Le tempérament combatif de notre artiste la pousse naturellement à exposer ses travaux au Salon d’Automne entre 1908 et 1912. Cette dernière année, le couple présente un travail commun : une chambre à coucher imaginée par Paul et décorée des panneaux d’Ida.

La décoration est effectivement un domaine qu’elle maîtrise, et ce depuis longtemps. Notre dessin, acquis auprès de la famille Follot par Jean-Pierre Camard, premier expert des courants Art Nouveau et en Art Déco en France, en est la preuve.

Exécuté entre 1897 et 1898, il se situe lors des derniers mois de formation d’Elfriede à Stuttgart. On y dénote deux influences très fortes : d’une part une composition géométrique parfaite, empreinte d’académisme et de l’autre des arabesques, motifs végétaux et fleurs stylisées témoignant de l’influence de l’Art Nouveau dans son corpus artistique. Toute la maestria de la dessinatrice se révèle à travers son utilisation de l'aquarelle, “cette technique qu’elle apprécie particulièrement”, grâce à laquelle elle mêle harmonieusement une palette de verts subtils à un orangé très doux.

Ce dessin, d’une grande fraîcheur et parfaitement conservé saura ravir les amateurs les plus exigeants.

 

portrait

Portrait d'Ida FOLLOT VENDEL, 1900

Retrouvez nos œuvres sur les plateformes suivantes

insta-1
ebay-1
catawiki_brandmark_all-white

© artwins  I  Mentions légales  I  Designed by TDF